Récipiendaires de Bourse 2019

La Corporation a octroyé trois bourses doctorales de voyage en 2019 :

Denis Boivin. Université Laval

Denis Boivin est né à Loretteville, près de Wendake. Il habite d’ailleurs à une rue de ses amis wendat, ce qui lui permet de les fréquenter facilement. Le cycle de création de cet artiste alterne perpétuellement entre les études et les œuvres cinématographiques. Il obtiendra même un brevet de pilote en réalisant un film sur l’aviation. Alors qu’il étudiait en cinéma à l’Université Laval, Denis Boivin devient le premier francophone à recevoir le prix du meilleur film étudiant canadien (U. Mc Gill, 1979). Ce film, L’Âge dort, sera le plus télédiffusé entre 1980-1984 sur les ondes de Radio-Canada et de Télé-Québec. Par la suite, son engagement social l’amène diriger la Coop de cinéma de Québec qu’il a fondée à l’Université. En terminant son B.A en communication, il réalise La Sémantographie, diffusé au Pavillon de la communication du Québec (Année des communications, 1983). Ce film décrochera la plus haute cote d’écoute à Radio-Canada pour un court métrage, déclassé quelques années plus tard par L’Homme qui plantait des arbres de Frédérick Back.  Cinéaste indépendant, travailleur acharné, il signe des dizaines de documentaires et des courts métrages primés dans plusieurs pays. Pionnier des émissions pour enfants en langue autochtone, il en produit et réalise cinq séries avec le Fonds de Téléfilm Canada et l’Aboriginal Peoples Television Network (APTN). Il produit également plusieurs séries documentaires et des sitcoms. Soucieux de partager son savoir, Denis fonde alors Prise 10, une entreprise d’économie sociale qui offre du mentorat en associant des professionnels à des débutants, autochtones et autres, désirant percer dans le monde du cinéma.

Ses dernières recherches documentaires pour une série sur la spiritualité autochtone se voient refuser la production après deux ans de travail dans les communautés innu (montagnaises). Cette dernière expérience nourrit aujourd’hui ses études doctorales à l’Université Laval qui lui a décerné une bourse en Leadership 2017. La bourse de la Corporation Canadienne des Sciences Religieuses (CCSR) lui permettra d’explorer le territoire des Innu du Labrador pour son enquête doctorale.

Dans la photo : Denis Boivin, devant la Sagrada Familia et pensant au Labrador… Barcelone, SISR 2019.

Helena Reddington. Université McGill

Helena Reddington is a doctoral candidate in the Department of Religious Studies at McGill University. Her research focuses on Tuḷḷal, a performance tradition which weaves Hindu religious narratives with satire and socio-political critique. The tradition combines dance with 18th century poetry which is sung to music. She is conducting both textual research on the Tuḷḷal literary tradition as well as fieldwork on the living performance heritage.

Roxanne Korpan. Université de Toronto

Roxanne is a doctoral candidate in the Department for the Study of Religion and the collaborative program in Book History and Print Culture. Her dissertation research examines histories of Anishinaabemowin Bible translation in 19th-century Canada. She focuses her analysis on the materiality of these books, looking at missionary translators and local language experts, publishing institutions and printing presses, physical features of the bibles, and their circulation and use. Her research draws out the multivocality of Indigenous-language bibles: from working as colonial agents intended to impose a foreign religion on Indigenous populations in Canada to serving as archives of Anishinaabe language, labour, culture, and creativity.

Roxanne is also a course instructor with the Department for the Study of Religion, a letterpress printer in the Massey College Bibliography Room, and a contemporary dance artist.